Gilles Plazy

HOMME-ALIZÉ

pour Nicolas Dieterlé

Ombre dans l’os

en douleur hivernale

dans la nuit le sang noir

et regard en abîme

poussière fossile des insectes

hiéroglyphes

et démons de l’intérieur

sous le masque : les nœuds

frémissante à l’orage

la nudité morcelée

dans l’indéchiffrable

et l’équivoque du chemin

oiseaux identitaires

en pourpoints pourpres

à la verticale de la croix

avec musique patiente

dans la sphère des vertus

gong de cristal

qui sonne la transhumance

aux abeilles secrètes

de la connaissance

2

dehors la solitude

aux branches inflexibles

berceau de l’infini

à toi le miroitement des joyaux

l’aile dans la brume

visages dans le cercle

paysages sous le pollen

mystère au centre

en creux d’abîme

ombre et lumière

douleur et tendresse

insondable le masque

dans l’arc-en-ciel

miracle, montagne

vers le plus haut

louange des feuilles

et des oiseaux-rêves

dans l’insistance de l’oeil

émoi sur la pente de l’énigme

où flamme est la beauté

du funambule

(ou astronaute de l’intime

dans la joie de l’aube)

l’homme-alizé tend la main

vers la sœur insoumise

dans l’arbre à paroles

où pleure une rivière de larmes

3

ou bien est-ce la pluie

dans les mains offertes ?

assujettie aux papillons

de nuit, au tigre impatient

aux étoiles de l’enfance

la parole est indestructible

et si une main coupe le son

sur la montagne jaune

mille yeux encore

habitent le nuage

un homme part dans la neige

l’encre sèche

sur la beauté silencieuse

la nuit n’éteint pas la joie

sur le chemin à jamais inscrite

dans les feuilles de l’arbre

qui hante nos rêves.

Gilles Plazy

(18 juin 2013)

Gilles Plazy est un écrivain et plasticien français. Il est membre de l’Association internationale des critiques d’art. Il a publié une cinquantaine d’ouvrages parmi lesquels des poèmes, des romans, des nouvelles et des essais.

Laisser une réponse